Argentine : Au moins, les néolibéraux ont été battus !

jeudi 31 octobre 2019
par  SUD Éduc

Certes, ce n’est qu’un candidat « péroniste », d’un pâle centre-gauche, qui a remporté la présidentielle argentine du 27 octobre. La bonne nouvelle, du moins dans l’immédiat, c’est le rejet du président sortant Mauricio Macri, conservateur et fervent néolibéral (40,5%), battu par Alberto Fernández flanqué de Cristina Kirchner, ancienne présidente – très sociale-libérale – de 2007 à 2015, qui devient vice-présidente. Avec 48 % des suffrages, il évite même le second tour – il suffit d’atteindre 45 % pour être élu. Mais Alberto Fernandez devra faire face à la récession (- 3,1 % prévus pour 2019) et une inflation massive (+ 57 % cette année). On peut d’ailleurs s’interroger quant à sa réelle volonté de relancer l’économie par « la consommation et l’emploi », alors que le pays est tenu par un prêt du FMI de 57 milliards de dollars…