GREVE LE 12 FEVRIER - Premier degré, Secondaire, Université - Toutes et tous concerné-e-s

lundi 11 février 2019
par  SUD Éduc

Le 5 février 2019, SUD éducation Guyane avait appelé les personnels de « la maternelle à l’université » à la grève reconductible, contre notamment les réformes Blanquer (Lycée général et technologique et Lycée professionnel), les suppressions de postes et la dégradation des conditions de travail des personnels et des élèves. Dans toute la Guyane, le 1er et le 2d degrés ont cessé le travail : Cayenne, Kourou, Maripasoula, Rémire, Macouria, Saint-Laurent, etc.

A Saint-Laurent-du Maroni, les professeurs mobilisés ont voté la reconduction pour le lendemain et ont entamé un travail de terrain envers les parents d’élèves et les personnels des écoles, collèges et lycées pour les appeler à la mobilisation. D’ailleurs un appel à la grève et un rassemblement a d’ores et déjà été diffusé : rendez-vous devant la Sous-préfecture de Saint-Laurent le mardi 12 février à 9h00. Le message est clair : « on est en train de vider REP+ et de massacrer l’enseignement au lycée général et professionnel pour faire des économies ».

A Kourou, le lycée Monnerville est vent debout contre la réforme du lycée qui provoquera des suppressions de classes de postes et une qualité d’enseignement et d’apprentissage amoindrie. Un appel à la grève a également été lancé pour le 12 février pour dénoncer « une réforme dangereuse ».

A Rémire, le lycée Lama-Prévot est en action depuis plusieurs jours contre la Dotation Globale Horaire (DGH) et ses conséquences (classes et postes supprimés). Ainsi, la grève a aussi été votée pour le 12 février.

C’est pourquoi, SUD éducation - conscient des enjeux actuels - soutient la mobilisation et appelle à l’amplifier.

Nous appelons nos adhérent-e-s et sympathisant-e-s de l’académie (administratifs, professeurs, vie scolaire) à se mettre en grève afin de construire un véritable rapport de force et invitons l’ensemble des personnels à se réunir dès demain matin en assemblée générale afin de s’organiser collectivement pour dénoncer cette situation inique : l’Ecole en Guyane est en souffrance et l’Etat français ne réagit pas... Bien au contraire...

Pour la grève, l’unité et l’action,
Pour la reconduction.

- CAYENNE - 9h00 - RDV DEVANT LE RECTORAT
- SAINT-LAURENT - 9h00 - RDV DEVANT LA SOUS-PREFECTURE