Guinée : crise majeure.

samedi 26 octobre 2019
par  SUD Éduc

L’opposition maintient la pression dans un climat d’inquiétude générale. La communauté internationale et les défenseurs des droits humains craignent une escalade. L’histoire de la Guinée indépendante est jalonnée de protestations et de répressions sanglantes. En 2009, plus de 150 personnes avaient été tuées lors d’un rassemblement contre la candidature à la présidentielle du chef de la junte, Moussa Dadis Camara. Plus récemment, des affrontements autour d’élections locales et d’une grève d’enseignants ont fait plusieurs morts en 2018.

Faute de dialogue, le blocage risque d’avoir des répercussions graves sur « la nouvelle démocratie », selon Human Rights Watch. « On est vraiment au moment où le président Condé et son gouvernement sont face à un choix : soit laisser les libertés s’épanouir, soit aller vers un Etat plus autoritaire », précise le chercheur de l’ONG Jim Wormington, cité par l’AFP.