Le modèle britanique : L’extrême pauvreté en forte hausse.

lundi 26 novembre 2018
par  SUD Éduc

Le modèle britannique à la peine. Pauvreté infantile et précarité alarmantes en Grande-Bretagne

par SLT 12 Mars 2018, 21:02 Pauvreté Enfants Grande-Bretagne UE France Espagne Grèce Economie Articles de Sam La Touch

Est-ce la rançon de la politique ultra-libérale de l’ère Thatcher, modèle de Macron,caractérisé par un libéralisme à tout va, un désengagement de l’Etat, une diminution voire la suppression des allocations qui ont conduit à laisser sur le carreau des millions de personnes ? En tous les cas, la pauvreté ne cesse de croître en Grande-Bretagne.

Dans le secteur public britannique, un enfant sur sept né de fonctionnaires vit désormais sous le seul de pauvreté, indique un rapport du syndicat britannique Trade Union Congress (TUC). Depuis 2010, suite aux coupures de salaires décidées par le gouvernement britannique, le taux de pauvreté parmi les enfants de fonctionnaires du secteur public a véritablement explosé, selon Le Figaro.

Selon le Trade Union Congress, le nombre d’enfants dont les parents exercent un emploi dans le secteur public tel qu’enseignant ou infirmier, a augmenté de 40% en huit ans. Outre les coupures de salaires, le gouvernement britannique a également supprimé plusieurs allocations, rapporte The Independent.

La recherche montre que depuis 2010,150 000 enfants supplémentaires ont été poussés dans la pauvreté, les familles dont les deux parents travaillent dans le secteur public étant les plus durement touchées par les restrictions salariales et les changements de prestations du gouvernement.

Une étude l’année dernière a révélé selon The Independent que plus de la moitié des Britanniques vivant sous le seuil de pauvreté étaient dans un ménage où quelqu’un est au travail, même si Theresa May a déclaré qu’elle croyait que le travail était « la meilleure voie pour sortir de la pauvreté ». Mais sous quelle condition ? May et ses prédécesseurs semblent avoir facilité une logique thatchérienne du travail vers plus de facilité pour l’employeur et des droits de plus en plus réduits pour les employés. Une fluidité de la masse salariale au profit du capitalisme prédateur.

Les chercheurs de l’Université de Cardiff ont découvert que 60 pour cent des personnes en situation de pauvreté vivaient dans un ménage où quelqu’un avait un emploi et que le risque de pauvreté pour les adultes vivant dans un ménage qui travaillait avait augmenté de plus d’un quart (27 pour cent) au cours de la dernière décennie.

Selon le JT de France 2, du 12.03.18, « l’espérance de vie diminue dans certaines villes » de Grande-Bretagne notamment à Birmingham. « Dans certaines communes il devient rare de dépasser 60 ans » pourtant le taux de chômage y est bas et le taux de croissance élevé. « Pas de plan national, pas de subventions gouvernementales, l’école a pioché dans son budget et les réseaux de charité pour financer ce petit-déjeuner quotidien. Selon un dernier rapport de l’UNICEF, le Royaume-Uni se classe parmi les pires pays occidentaux en termes de pauvreté infantile : 30% de petits Britanniques, soit 4 millions d’enfants, sont considérés comme étant sous le seuil de pauvreté. 20% sont en insécurité alimentaire, c’est-à-dire qu’ils n’ont pas accès à de la nourriture suffisante et saine à tout moment. »