Les crimes de guerre ne sont pas des attractions touristiques

vendredi 1er février 2019
par  SUD Éduc

Israël/Territoires palestiniens occupés. Des entreprises de tourisme favorisent l’extension des colonies et profitent de crimes de guerre
30 janvier 2019, 00:01 UTC

Les géants de la réservation en ligne Airbnb, Booking.com, Expedia et TripAdvisor favorisent des violations des droits humains des Palestiniens en présentant plusieurs centaines d’hébergements et d’activités dans les colonies de peuplement israéliennes en territoire palestinien occupé, y compris à Jérusalem-Est, a déclaré Amnesty International le 30 janvier. Dans son nouveau rapport intitulé Destination : Occupation, l’organisation montre que des entreprises de réservation en ligne attirent les touristes dans les colonies israéliennes illégales et contribuent ainsi à leur existence et à leur extension.