Les enseignants de Chicago en grève

lundi 28 octobre 2019
par  SUD Éduc

Cette semaine, les enseignants de Chicago ont voté à une majorité écrasante l’autorisation d’un appel à la grève. Ils risquent d’être rejoints par des milliers de travailleurs des écoles publiques non-enseignants. Une grève de cette ampleur peut faire trembler les pouvoirs en place et redonner de l’élan à un mouvement syndical déjà en pleine renaissance.

30 000 enseignants grévistes des écoles publiques de Chicago (Illinois) poursuivent leur grand mouvement entamé il y a plus d’une semaine. Ils s’entraînent aussi à la désobéissance civile en cas d’escalade du mouvement, un signe de leur détermination.

Sous le mandat de Rahm Emanuel, l’ancien maire, un démocrate qui fut aussi chef de cabinet au début de la présidence Obama, les écoles ont été sacrifiées au nom de la réduction des coûts. Près de soixante ont été fermées, la plupart dans les quartiers pauvres et noirs de la ville, une catastrophe sociale dans une ville qui reste extrêmement ségréguée.

Le mouvement est puissant et plutôt populaire : les enseignants réclament des hausses de salaires, des classes plus petites, des investissements parascolaires (notamment pour des travailleurs sociaux et des postes d’infirmières scolaires). Mais aussi, et c’est original, la construction de logements abordables pour eux (ils sont contraints légalement de vivre près de leur établissement, dans une ville où les loyers explosent) et leurs élèves, dont des dizaines de milliers sont sans domicile fixe