Ni oubli, ni pardon

dimanche 26 mai 2019
par  SUD Éduc

24 mai 2019 Par Pierre Grenet Blog : Le blog de Pierre Grenet

Ce 23 mai, le conseil constitutionnel a ouvert la voie à l’extradition de Mario Sandoval, le présumé tortionnaire durant la dictature argentine de 1976 à 1983. Il a rejeté son ultime recours. La notion de « crime continu » pour les cas de disparitions forcées est bien compatible avec la constitution française.
Pour lire la suite sur la répression et les atrocités comises sous la dictature, suivre le lien.