« Pour un projet de classe et démocratique »

samedi 13 avril 2019
par  SUD Éduc

Le III ENE - Encontro Nacional de Educação (Rencontre Nationale
d’éducation) organisée par la CONEDEP - Coordenação Nacional de Entidades em Defesa da Educação Publica (Coordination nationale des organisations pour la défense de l’éducation publique )

« Pour un projet de classe et démocratique » a commencé hier avec 1250
participant.e.s.

A la suite de l’ouverture, a eu lieu le premier débat dont le sujet
« Capitalisme et éducation - Luttes internationales et nationales en faveur du service public d’éducation » était introduit par Virginia Fontes - historienne prof à l’université de Rio, Maria de la Luz Arriaga - pédagogue prof a l’université de Mexico et moi même pour la fédération SUD éducation.

Puis une pluie diluvienne - dont les tropiques ont le secret - a obligé
l’annulation du débat suivant : « Mouvements sociaux et les expériences de l’éducation populaire au Brésil » .
Aujourd’hui - 8h30 « Les attaques à l’éducation publique et la réaffirmation d’un projet de classe » présenté par Fernando Penna et Raquel Dias du ANDES (syndicat des enseignant.e.s du supérieur affilié à la CSP Conlutas)

L’après midi est prévu le travail en ateliers sur les 9 axes suivants :

- Connaissance, programme et évaluation (décortiquer le projet du
capitalisme vis à vis de l’école)

- Formation des travailleu.r.se.s de l’éducation

- Travailler dans l’éducation et conditions de poursuivre ses études (de
plus en plus de précaires , contractuel.le.s , en formation remplacent
les enseignant.e.s)

- Universalisation de l’éducation, accès et stabilité (un nombre très
important de jeunes quittent le système scolaire . Pourquoi ? Comment y
remédier ?)

- Gestion/organisation du travail à l’école (dénoncer la mise en place
du management)

- Genre, sexualité, orientation sexuelle et questions etnico-raciales
(présenter l’ensemble de ces concepts avec un débat sous un axe de lutte
de classes)

- Financement de l’éducation ( privatisation rampante)

- L’organisation de la classe ouvrière (identifier les principaux
problèmes de notre organisation politique - important de comprendre que
l’histoire syndicale du Brésil fait que parti politique et syndicat sont
liés intrinsèquement )

- Démocratie, autonomie dans l’espace éducatif et liberté pédagogique)