Reprenons l’offensive des idées, concrétisons la liberté de circulation et d’installation

mercredi 31 mars 2021
par  SUD Éduc

Cette tribune fait suite à une journée de réflexion « Abrogeons le CESEDA, concrétisons la liberté de circulation et d’installation » organisée par la FASTI le 23 janvier 2021 et réunissant plus de 80 personnes.

Que ce soit dans les associations de solidarité ou les collectifs de sans papiers, nous sommes de plus en plus limité·e·s dans nos capacités d’action. Les critères de régularisation obligent les personnes étrangères à rester sans-papier pendant des années, à travailler alors qu’elles n’en ont pas le droit, à être dans une situation de dépendance vis-à-vis du patron ou du conjoint.

Le CESEDA (code de l’entrée et du séjour des étrangers et du droit d’asile) révèle l’absurdité, la déshumanisation et la violence des politiques qui sont menées à l’égard des personnes étrangères, depuis des années, dans un contexte de criminalisation et de répression des migrations. Expulsion, enfermement, espoir de régularisation dont les conditions se durcissent à chaque nouvelle loi, exploitation, précarisation : voici le cycle infernal produit par ces nécropolitiques.